Bienvenue sur le site du SMIEEOM Val de Cher

SETRAD / SMIEEOM Val de Cher | traitement des boues d’épandage

Mardi 23 février s’est déroulée au centre de transfert de Choussy la signature officielle de l’avenant au contrat liant les 2 structures.

En présence de :

⇒ Thomas GERVIS, Directeur des Services aux Collectivités Région Centre Val de Loire et Denis BOUGOIN, Directeur Compostage et Méthanisation, pour la SETRAD,

⇒ Thierry GOSSEAUME, maire de CHOUSSY,

⇒ Jean-Louis BERTHAULT, 1er vice-Président, en charge des déchèteries, Romain FOURRET, responsable pôle technique et Laura BOURGUIGNON, chargée de mission pôle technique pour le SMIEEOM Val de Cher.

 

Le SMIEEOM Val de Cher :
– récupère 3800 tonnes de déchets verts chaque année, provenant des 40 communes adhérentes au syndicat et déposés dans les 4 déchèteries de son territoire.
– travaille avec la SETRAD depuis 2011, pour le broyage et l’évacuation de ces déchets verts.

La SETRAD, filiale de VEOLIA :
– traite et valorise les déchets verts,
– traite les boues de station d’épuration.

Avec l’arrivée de la Covid-19 en mars dernier, les normes réglementaires ont changé et imposent aux collectivités de veiller à ce que les boues soient traitées et hygiénisées, avant d’être épandues, afin de lutter contre la propagation du virus de la Covid, des autres virus ou bactéries, et qu’ils ne soient pas retrouvés dans les analyses d’épandage.

Il existe trois techniques de traitement pour hygiéniser des boues : biologique, chimique et physique.
Les meilleurs résultats d’hygiénisation par voie biologique sont obtenus avec le compostage : cette méthode assure l’élimination des virus et des bactéries, tout en préservant les qualités fertilisantes des boues.

Le SMIEEOM, propriétaire de l’équipement nécessaire aux montées en température et au stockage des déchets verts, a donc confié à la SETRAD la gestion par compostage des boues sur son site, solution de traitement proposée aux collectivités de son territoire.

 

Ainsi, les boues des stations d’épuration du Val de Cher – Controis peuvent être traitées localement, avant épandage.

Retour à la liste des actualités